Banniere-Facebook-Event

Petit-déjeuner – Philippe Mansanarez et Edwige Rossy

Le 2 mars dernier se déroulait un nouveau petit déjeuner atelier au Wilson Club. Animé par Philippe Mansanarez, conseil en patrimoine et Edwige Rossy, expert-comptable, sur le thème « Comment bien discuter avec son banquier ? », différents points ont été abordés afin de pouvoir communiquer de manière efficace et claire avec son banquier.

En effet, nous changeons souvent de banque à cause d’un manque de confiance envers son interlocuteur direct. Dans cet article, découvrez comment vous pouvez éviter ce genre d’évènement, et avoir une bonne relation avec votre banquier. 

1er point : Se faire connaitre de son banquier

Tout d’abord, si vous souhaitez vous engager dans une banque, il faut que vous soyez prêt à vous présenter vous, ainsi que votre entreprise. Ainsi, préparez votre CV, votre business plan et votre pitch. 

Cependant, ne vous engagez pas dans une seule banque : préférez-vous engager dans deux structures différentes. En effet, en faisant cela, vous allez alors mettre vos deux banques en concurrence : vous allez ainsi pouvoir négocier vos taux, vos frais… ; vous étalez également les risques. 

2ème point : Nouer un lien de confiance

Un autre point important est de réussir à nouer une relation de confiance. Pour se faire, soyez transparent ! Parlez-lui de vos projets, de vos intentions, et de vos stratégies. Il faut que votre interlocuteur soit au courant d’un maximum de choses pour pouvoir agir n’importe quand, surtout dans les situations difficiles. Cela permettra aussi de ne pas le mettre devant le fait accompli lors d’un problème éventuel que vous pourriez rencontrer. 

3ème point : Les documents et chiffres essentiels de son entreprise à connaitre et à transmettre

Une fois après avoir donné toutes les informations à votre banquier, c’est le moment de passer à votre expert-comptable. Pour se faire, voici les documents principaux à connaitre et à fournir à votre expert-comptable dès votre collaboration établie : 

  • Les documents comptables des 3 dernières années : liasses fiscales et bilan comptable détaillé
  • La situation comptable intermédiaire au 30 juin ou 30 septembre
  • Votre plan de financement/compte de résultats prévisionnels
  • Le prévisionnel de trésorerie

Avec ces documents, votre expert-comptable pourra gérer votre dossier de manière efficace. Vous aurez également des chiffres à connaitre et à transmettre comme : 

  • Le chiffre d’affaires, à n’importe quel moment de l’année (ou en êtes-vous par rapport au prévisionnel, à vos objectifs)
  • Le suivi de votre point mort/de vos charges fixes mensuelles
  • Vos marges/Valeur ajoutée/Ebitba/Bénéfice
  • La trésorerie : C’est le nerf de la guerre, ne négligez pas ce point ! 

4ème point : L’échéance du PGE à préparer

Le PGE est la préoccupation n°1 des banquiers. Il se constitue comme suit : 

  • Il est en différé total : le capital, les intérêts et les assurances emprunteurs
  • Vous pouvez demander un différé amortissement du capital au-delà de votre différé de base (l’amortissement commencera dès lors votre nouveau différé)

Pour un PGE, le plus important est d’anticiper !! Constituez-vous un dossier CAF, de la trésorerie grâce aux marges et aux bénéfices. De plus, prévoyez un prévisionnel de trésorerie pour éventuellement solliciter un nouveau financement bancaire si besoin. 

5ème point : Quelques astuces pour préparer son dossier de financement bancaire

Pour préparer correctement votre dossier de financement bancaire, vous aurez besoin d’un dossier clair, complet et structuré, aussi bien en papier qu’en PDF (voir en Word). Il vous faudra également tous les justificatifs du projet. 

Le mieux afin de présenter votre dossier est de raconter une histoire, de présenter les clients, les concurrents, votre stratégie ainsi que l’équipe que vous impliquez dans le projet. Mettez en avant les moyens mis en place, les points forts et les différents chiffres que vous possédez afin de pouvoir convaincre la banque ou l’état de vous fournir un financement.

Et voilà, avec ces 5 points essentiels, vous pourrez lier une relation correcte et une bonne communication avec votre banquier et/ou votre expert-comptable !

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Appeler
Cabinet Wilson